3 février 2023
Breaking News

Premières impressions en terre Indonésienne…à Yogyakarta

OLYMPUS DIGITAL CAMERAYogyakarta a été notre première étape en Indonésie, nous avions réservé nos 2 premières nuits au Kampoeng Dwaja Hotel, situé dans une petite rue touristique, Finalement nous y sommes restés 3 nuits, tellement l’endroit nous a conquis, le petit gouter-thé, un vrai délice, et la cour intérieure toute arborée et tellement calme…

On parle souvent de la gentillesse des Balinais, mais les Javanais sont très accueillants, toujours le sourire, même les « rabatteurs » ont l’air sympathique (en même temps, s’ils veulent attirer des pigeons, c’est mieux), c’est pour dire !

Tout le monde roule (voiture, mini bus, scooter, moto, vélo, becak (pousse-pousse), charrette à cheval…), la marche à pieds ne fait pas parti de leur langage, des motos (ou plutôt scooters) roulent dans tous les sens, et slaloment entre les voitures ou l’inverse ; la conduite Java, c’est un peu comme marcher sur le trottoir devant les Galeries Lafayette un premier samedi de solde… c’est l’anarchie, voire un sacré bordel. Officiellement la conduite se fait à gauche, mais ça peut vite changer selon la circulation… c’est un peu « Need for Speed » ou « Gran turismo » version scooters, motos, pousse-pousse et minibus.

Après  cette première impression, on a quand même fait quelques trucs depuis notre arrivée.

Nous avons notamment visité le « Kraton », enceinte à l’intérieur de la ville abritant le palais du Sultan, et un dédale de petites ruelles où l’on peut s’y perdre très facilement.

Ce lieu hautement symbolique nous a été présenté par un « guide » local, qui nous a menés dans différentes pièces du palais nous a fait slalomer dans les petites ruelles (où nous ne nous serions jamais aventurés seuls), tout ça pour nous mener au final dans une pièce où lui et 4 de ses compères nous ont ligotés et dépouillés….non je déconne, il nous a juste emmené voir des ateliers de fabrication de Batik (artisanat local de tissus peins à la main) et de marionnettes (art typique de la région de Yogyakarta) afin que nous achetions des produits… et oui, il nous avait fait la visite gratuitement ; voilà le récit de notre première tentative de pigeonnage… bon au final, ils ne sont pas non plus très insistants et ne forcent pas du tout la main pour faire acheter des produits. Rassurez-vous, des bikets ne se font pas berner si facilement…

Batik-3 copie OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ces débuts indonésiens ont également été l’occasion de découvertes culinaires :

–       Nasi Goreng : riz frit au légumes  (ou version avec œuf, poulet et crevettes); très bon, sauf qu’il y avait du céleri dans les légumes (il faut savoir que biket déteste le céleri !);

–       Sate : petites brochettes de poulet cuites au barbecue, accompagnées d’une sauce aux cacahuètes ; un vrai délice ;

–       Es dawet : boisson glacée au lait de coco, gelée de riz et sucre de palme; Biket adore !

–       Anker, Bali Haï, Bintang : bières indonésiennes ; bon il faut être honnête, ces bières ne cassent pas 3 pattes à un canard, mais sont très rafraichissantes et valent largement une 1664 ou une Heineken.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Gallerie Photo

Check Also

Galapagos, la suite et fin …

Après une première partie de séjour très appréciable aux Galapagos, on a continué sur la …

6 comments

  1. Je ne connais pas cette île, et cela donne envie. Par contre Nasi Goreng et surtout Sate (dévorés en Malaisie) sont des tueries ! Quant aux bières, bah, ce sont des Pils et a moins de vraiment le vouloir, ce n’est pas compliqué d’en faire des buvables. Sans compter que ce type de binouse est parfait pour le climat et la cuisine locale !

  2. C’est malin, maintenant j’ai faim et j’ai envie de rajouter l’Indonésie à notre « liste »…

  3. vos propos culinaires me donnent des idées pour des réveillons près votre retour les bikets seront au fourneau ah !!!!!