20 septembre 2017
Breaking News
Home » Autres Voyages » La mer rouge… en Jordanie
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La mer rouge… en Jordanie

Et oui, nous n’étions même pas rentrés de notre tour du monde depuis 6 mois qu’on avait déjà besoin de repartir ; après quelques instants de réflexion, on a décidé d’aller explorer une partie du moyen orient. Compte tenu de la situation politique de cette zone géographique, le choix a été vite fait : la Jordanie. C’est effectivement le pays le plus sûr à l’heure actuelle au moyen orient ; mais en même temps, ça ne nous dérangeait pas trop d’avoir un choix restreint car c’est une destination que nous souhaitions visiter depuis un certain temps… voir Petra. Il y a bien d’autres pays dans ce coin que nous aimerions voir (Yemen, Syrie, Irak…) mais pour l’instant il vaut mieux oublier. Bref, les Bikets sont de nouveau repartis sur les routes pour une douzaine de jours dans le Royaume de Jordanie.

Après une longue escale à Athènes (environ 7h), nous arrivons à Amman, capitale de la Jordanie, vers 2h du matin. Premier constat en arrivant dans l’aéroport : nous étions les seuls touristes. Il faut dire que le tourisme a beaucoup souffert de la situation géopolitique de ses voisins (la Jordanie est entourée de la Syrie au Nord, l’Irak à l’Ouest, l’Arabie Saoudite au Sud, de la Cisjordanie et d’Israël à l’Ouest), mais aussi parce qu’on est en basse saison.

En routard que nous sommes, nous n’allions pas prendre une chambre d’hôtel pour y arriver à 2h du matin, on avait donc décidé de trouver un coin tranquille dans l’aéroport et d’y passer le reste de la nuit en attendant de récupérer notre voiture de location, à 6h. On a réussi tant bien que mal à dormir quelques heures : même si l’aéroport semble très récent et plutôt moderne, les sièges étaient loin d’être confortables.

Une fois la voiture récupérée, nous avons pris direction plein sud pour aller à l’extrémité du pays, à Aqaba. Heureusement, la Jordanie est un petit pays et nous n’étions qu’à 300km de notre destination. Mais malgré cela, le manque de sommeil et la fatigue du voyage, il a quand même fallu qu’on se pose sur le bord de l’autoroute pour faire une sieste… Même si le route « du désert » est assez monotone, désert, désert, vers la fin du parcours, on commence à décourir le wadi Rum on est déjà emerveillé, mais il faudra attendre un peu. Mais quelques heures plus tard, nous atteignions la ville d’Aqaba, en bordure de la mer rouge.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Arrivés à notre hôtel, nous posons les valises, refaisons une petite sieste et réservons pour nos plongées du lendemain. Ca faisait environ 6 mois qu’on n’avait pas mis la tête sous l’eau pour aller voir les poissons, nous étions tout excités.

En milieu d’après midi, on a quand même voulu faire un tour dans la ville pour faire un peu de visite : la vile n’étant franchement pas très belle, on a mangé quelques fallafels et on est retournés à l’hôtel. On s’est arrêté quand même pour voir la plage publique, on a une belle vue sur Israël et l’Egypte en face. Mais, il faut bien le dire, c’est assez sale il y a plein de détritus par tout, c’est bien dommage car il y a pleins d’aménagements. Autre particularité, pays musulman oblige, les femmes se baignent tout habillées et voilées.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le lendemain matin, on a retrouvé Mike, notre divemaster, et on est parti faire notre première plongée en Mer Rouge. Ce lieu sacré de la plongée n’a pas failli à sa réputation, les coraux y sont très nombreux et très beaux, les poissons foisonnent et l’eau est d’une limpidité remarquable. Lors de la deuxième plongée, nous avons fait le tour d’une très belle épave : ce bateau qui avait pris feu dans le port d’Aqaba a été racheté par le roi de Jordanie, un passionné de plongée, pour le couler et en faire un récif artificiel pour les plongeurs, les coraux et les poissons. Cette remise à l’eau nous a fait le plus grand bien.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dès le lendemain, nous repartons d’Aqaba, où il faut le dire, à part plonger il n’y a pas grand chose à faire, pour prendre la direction du désert de Wadi Rum, un des sites les plus touristiques de Jordanie, pour retrouver Atayek, notre guide bédouin pour les 3 jours suivants.

Check Also

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans le désert du Wadi Rum…

Après une petite heure de route depuis Aqaba, nous arrivons au visitor center du Wadi …

2 comments

  1. hamieau danielle

    Merci de me faire vibrer a nouveaux :souvenirs (sans plongées bien sure) m ais j’attends avec impatience la suite :Jerash et surtout Petra la merveille et le wadirum que je n’ai que vu du haut de Petra et le long de la grande route et le mont Nebo etc………
    Bises

  2. Bonjour à vous 2,
    Nous arrivons juste du pays basque et je tombe sur votre mail sur la Jordanie.
    C’est une destination que nous connaissons car nous y sommes allés, mais nous n’avons pas d’aussi belles photos!!!!
    PETRA est un site à voir absolument: c’est un site exceptionnel ;il est vraiment fabuleux.
    Bonne suite de voyage et faites de belles rencontres .
    Bises à vous .
    Chantal et Guy BERTON (NIORT).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *