20 septembre 2017
Breaking News
Home » Carnet de Voyage » 00°00’00’ ‘
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

00°00’00’ ‘

Avant d’aller à la capitale de l’Equateur, on a fait un détour par Otavalo et Cotacatchie, deux petites villes à 2h au nord de Quito, pour y faire quelques emplettes.

Otavalo est connue pour son marché artisanal. Ce marché tenu par les indiens amazoniens de la région est un endroit idéal pour acheter ses souvenirs en Equateur. On y trouve de tout (pulls en laine de lama, tapis, objet en bois ou en cuir…) et quand on dit tout c’est qu’il faut en prendre et en laisser ; et oui, comme tout marché à souvenirs, il y a beaucoup de trucs kitch. En plus de ça, beaucoup de produits intéressants étaient les mêmes qu’on pouvait trouver au Pérou ou en Bolivie, avec un prix un peu plus élevé (si on négocie bien). Bien que la ville ne présente pas un intérêt immense, la région semble assez jolie, mais nous ne sommes restés qu’en ville.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous avons pris un bus local pour aller à la ville voisine de Cotacachi, lieu très réputé pour le travail du cuir. Contrairement à sa voisine où beaucoup de produits ne sont pas très beaux, ici le cuir est travaillé avec goût et semble de très bonne qualité. En plus de ça ce n’est pas très cher pour la qualité du produit : un belle veste en cuir de vachette ou de veau pour 100$.

En arrivant à Quito, on a tout de suite remarqué que c’était une très grande ville (plus de 2 millions d’habitants, étendue sur 80km de long) avec de grandes avenues passant dans tous les sens. Au premier abord, on n’a pas été du tout conquis par la ville ; mais ça c’était avant d’aller faire un tour dans la vieille ville et son centre historique. On a retrouvé de petites rues pavées avec des bâtiments coloniaux, de nombreuses places (petites ou grandes). Une rue particulièrement intéressante et typique est La Ronda : cette petite rue piétonne très étroite est un lieu très apprécié des touristes et des quitenos pour son calme et son côté typique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On a visité de nombreuses églises ou anciens monastères ; très beaux pour la plupart. On peut notamment citer « La Compania de Jesus » : une très grande église baroque du XVIIème siècle richement ornée d’or. Bien qu’un peu surchargée, on peut y voir de très belles peintures et décorations. En y regardant de plus près, certaines ont des détails un peu particuliers, on vous laisse trouver ?!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On est ensuite allés faire un tour au « Museo Nacional », dans le « Parque El Ejido ». Ce bâtiment moderne un peu vieillot de l’extérieur renferme une impressionnante collection d’objets d’art équatorien de la période précolombienne. On y apprend beaucoup sur l’histoire de toutes les civilisations qui ont peuplé le pays avant l’arrivée des espagnols. Ce fut un des gros coups de cœur de Quito ; en plus de ça, ce musée est gratuit.

Un autre jour, on a pris un bus local pour nous emmener à la « Mitad del Mundo », un monument dédié à la localisation précise du passage de l’équateur, mesuré en 1736 par le français Charles-Marie de La Condamine. Le monument en lui même n’est pas particulièrement à voir (d’ailleurs, on l’a seulement vu de loin) mais un petit musée tout proche vaut le détour : le « Museo Solar Inti Nan ». Lors d’une visite guidée dans ce petit musée en plein air, on y apprend plein de choses sur l’influence de la ligne partageant le monde en deux. L’attraction terrestre y étant moins importante que sur le reste de la terre, et neutre, on peut par exemple faire tenir un œuf debout sur un clou (si si c’est possible, on y est arrivés). On a tout entendu parler que lorsque l’eau se vide dans un évier, elle ne tourne pas dans le même sens que l’on soit dans l’hémisphère sud ou nord. On a vérifié et c’est vrai ; même à 2m de chaque côté de l’équateur ça fonctionne. On a même été bluffés de voir que si on est exactement sur l’équateur, l’eau se vide sans faire de tourbillon, elle tombe tout droit.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après tout ça, il a fallu quitter Quito pour s’envoler vers notre dernière destination du tour du monde : les îles Galapagos

Check Also

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans le désert du Wadi Rum…

Après une petite heure de route depuis Aqaba, nous arrivons au visitor center du Wadi …

2 comments

  1. La particularité ce sont les gargouilles / iguanes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *