24 septembre 2017
Breaking News
Home » Carnet de Voyage » Mindo, un petit coin de paradis…
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mindo, un petit coin de paradis…

On est allé à Mindo parce qu’on nous avait dit que c’était mignon, mais l’autre raison pour laquelle nous y sommes allés est qu’on y retrouvait Naïma, une amie d’école d’Ondine, qui vit maintenant là-bas.

Après avoir effectué un changement de bus à Quito, on est arrivé dans cette petite ville perdue au milieu de la forêt tropicale. A seulement 2h de route de Quito, c’est incroyable de trouver un endroit aussi authentique ; c’est d’ailleurs un des lieux de villégiature de week-end pour de nombreux quitoïte.

On a retrouvé Naïma et son ami Alberto dans leur petit salon de thé, « La Casa del Te y del Arte ». C’est une petite maison en bois au bord de la rivière avec un jardin ombragé où quelques tables accueillent les clients pour déguster du thé, café, mais aussi d’autres breuvages et mets de leur production : excellent pain au levain, barres de céréales, gâteau au chocolat et à l’avocat, kéfir… tout 100% bio.

Grâce à eux, on a rencontré beaucoup de leurs amis. Il faut dire que Mindo est un peu un repaire de voyageurs de tous horizons, un peu hippies, ayant posé leurs bagages quelques mois ou quelques années pour y faire de l’artisanat (bijoux, chaussures, chocolats…), tenir des bars, salons de thé, auberges…

Le deuxième jour on est allé voir des chutes d’eau au milieu de la forêt. Pour y aller, on a dû prendre une sorte de mix entre une tyrolienne collective et un mini téléphérique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après une petite balade de quelques heures on est retournés voir Naïma et Alberto qui sortaient juste leur fournée de pain de leur four à bois (construit par Alberto). On l’a dégusté tout chaud : ça faisait bien longtemps qu’on n’avait pas mangé un aussi bon pain. Grâce à eux, on a appris plein de choses sur la fabrication du pain et des astuces pour réussir un bon pain. Une chose est sûre c’est que même si les ingrédients sont souvent basiques (eau, farine, levain), réussir un bon pain est très délicat car tout est dans la préparation, le levage, la cuisson…

Le lendemain on a visité une serre à papillons. C’était génial, on était entourés de centaines de papillons de toutes les couleurs et toutes les tailles ; certains étaient gros comme deux mains.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Grâce à Naïma et Alberto, on a eu droit d’aider un couple de leurs amis à la préparation du chocolat. Encore un art qui demande beaucoup de technique. On d’abord fait griller les fèves de cacao dans un tambour tourné à la main (pendant plus d’une heure), il a ensuite fallu casser les fèves pour enlever la peau grillée, qu’il a fallu séparer et trier à la main pour ensuite les passer dans un moulin (encore manuel) pour faire une pâte de cacao qui sera enfin mise dans une presse pour en extraire le beurre. La pâte ainsi obtenue servira à la confection du chocolat, après y avoir ajouté un peu de beurre de cacao et un peu de sucre. On peut dire qu’on a goûté à du chocolat à 100% quand on mangeait les fèves juste grillées : c’est super amer, mais ça a le goût de chocolat. Comme ici rien ne se perd, l’écorce des fèves n’est pas jetée, elle est broyée, mélangée à plein d’épices pour en faire un thé au cacao ; c’est excellent.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Quelques jours plus tard, on est allés faire une petite randonnée dans la forêt pour aller voir une chute d’eau. C’était un peu l’aventure parce qu’il a fallu escalader quelques parois, mais heureusement il y avait des cordes.

Pendant ces quelques jours on dormait à l’Aquelare, une petite chambre d’hôte tenue par Jeremias et Nuria (encore des amis de Naïma et Alberto). On y a rencontré Alice et Théo, deux autres voyageurs français avec qui on a passé de très bons moments. Outre son activité d’hôtelier, Jeremias fabrique des sandales en cuir et avec une semelle en pneus de voiture. Certaines sont très belles. Biket en a d’ailleurs fait faire une paire sur mesure (forme, couleur, design, dessins) ; le résultat est plutôt pas mal.

On devait rester seulement 2 jours à Mindo, mais on s’y sentait tellement bien qu’on y est restés une semaine ; c’est un vrai havre de paix. Ca fait du bien de se poser un peu de temps en temps, qui plus est dans un endroit aussi reposant avec un si joli cadre.

Check Also

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans le désert du Wadi Rum…

Après une petite heure de route depuis Aqaba, nous arrivons au visitor center du Wadi …

2 comments

  1. Ondine, tu me donnes envie d’y aller. les photos sont magnifiques. Tes commentaires me font penser à un autre monde…..

    On en reparle lundi….

    Bon WE
    Florence

  2. Très beau commentaire très instructif.
    On voit que vous rayonnez de bonheur à faire vos ballades et vos activités culinaires.
    Le dépaysement total pour vous et pour nous nous fait rêver.
    Merci beaucoup de m’avoir fait voyager.
    Claude et Michel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *