20 septembre 2017
Breaking News
Home » Carnet de Voyage » Argentine » Bariloche et les lacs argentins
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bariloche et les lacs argentins

Après une Carretera Austral assez sportive au niveau de la conduite, on est repartis en Argentine pour aller voir la ville très touristique de San Carlo de Bariloche et ses paysages qui, semble-t-il, ressemblent aux Alpes Suisses ; bon, on n’est jamais allés en Suisse, mais on imagine à quoi ça ressemble.

On est arrivés par le sud et on a d’abord traversé la banlieue et les faubourgs de la ville : on se serait crus dans une forêt de bidonvilles, c’était horriblement moche et ça n’avait pas l’air de respirer la sécurité à plein nez. On s’est dit qu’en allant dans le centre ça allait s’améliorer. C’était un peu mieux, mais sans plus. On n’est pas restés très longtemps en ville tellement on sentait qu’on n’allait pas y découvrir la ville de nos rêves.

On est partis en direction de la route panoramique qui serpente entre les nombreux lacs de la région. Cette petite route fait une quinzaine de km et est censée être la plus belle de la région…certes il y a de très beaux points de vues sur les lacs, mais ça casse pas trois pattes à un canard. Il faut dire qu’après les superbes paysages de la Carretera Austral, les paysages ici nous ont parus un peu fades.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAUn peu déçus par Bariloche, on a pris le lendemain la direction de San Martin de Los Andes, un peu plus au nord, où là encore une route panoramique nous y emmène : la ruta de Los Siete Lagos. La route était très jolie, on y longeait de nombreux lacs plantés au beau milieu des vallées et entourées de montagnes aux sommets enneigés. C’était très beau, et long parce que malgré la centaine de kilomètres, il nous a fallu plusieurs heures pour la parcourir : « Biket tu t’arrêtes pour que je prennes une photo, Biket arrêtes toi il y a un point de vue, Biket on peut faire demi-tour ça avait l’air beau ici »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Arrivés à San Martin de Los Andes, très jolie petite ville au bord d’un lac, on commençait à avoir les crocs. Jusqu’à maintenant on n’avait pas encore vraiment goûté la fameuse viande argentine ; on avait bien acheté un steak en supermarché, mais il était super dur et quasiment immangeable. Non, là on voulait tester les vrais restos de viande…les fameuses Parillas.

Pour des raisons de sécurité, la suite de cet article est très fortement déconseillée au végétariens

On avait repéré une Parilla dans le guide, en nous indiquant qu’ils servaient une des meilleurs viande d’Argentine. C’est vrai que sur la carte, il n’y a pas grand chose à part de la barback, et les quantités sont quelque peu différentes de celles que l’on a en France. Bikette a commandé un « Bife de Chorizo », du faux-filet ; heureusement qu’elle a pris la demi-portion puisque le morceau de viande faisait déjà 300g, sans un seul morceau de gras ; la portion normale faisait 500g… Biket lui a opté pour une découverte, la « Parilla Libre », un assortiment de viandes : l’assiette est arrivée avec dedans un faux-filet de bœuf, un boudin noir, une saucisse, des rognons et des ris de veau. Ca faisait une bonne assiette, mais en cours de route, le serveur est revenu avec une bonne grosse côte de porc, ça commençait à faire plaisir. Il est revenu une deuxième fois avec un morceau d’onglet de bœuf d’au moins 200g, ça commençait à faire beaucoup, mais c’était tellement bon que c’était impossible de refuser. Le serveur est revenu une troisième fois avec cette fois des côtelettes d’agneau…là ça faisait vraiment beaucoup, mais Biket en est venu à bout ; il s’est enfilé pas loin d’un kilo de viande dans ce repas, sans compter l’assiette de frites, la salade et un œuf sur le plat que Bikette a laissé, le tout pour environ 13€. C’était réellement succulent, on peut dire qu’on s’est fait péter le bide. Ce qui donnait une saveur tellement particulière à la viande c’est que tout était cuit au feu de bois, malheureusement un peu trop cuit, mais elle était tellement tendre que ça se mangeait tout seul. Là on peut vraiment dire que les argentins tiennent leur rang de spécialistes de la viande et que la viande argentine déchire sa race.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

NB : photo prise à Salta dans une autre parrilla, viande découpée avec une cuillère, c’est dire si elle était tendre!…à San Martin de Los Andes, Bikette n’avait pas eu le temps de dégainer son appareil photo parce qu’on avait trop faim…

Après ce délicieux repas, on est repartis au sud, tout tranquillement parce qu’il fallait digérer. En fin de journée on s’est posés dans un camping gratuit du Parc Nahuel Huapi. On était super bien placés, sur une plage au bord d’un lac ; comme il faisait un peu froid, on a fait un feu de camp. Une journée bien remplie, au propre comme au figuré. 

Check Also

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans le désert du Wadi Rum…

Après une petite heure de route depuis Aqaba, nous arrivons au visitor center du Wadi …

6 comments

  1. c’est des oignons entre les oeufs et la viande ???
    Ca devait bien déboiter …..j’ai envié ien ien en lisant cet article, ben oui ondine désolé mais je trouve que tu as fais t’as petite joueuse sur ce coup.
    Biz les artistes et bonne route…

  2. Si je vais un jour en Argentine, ça ne sera pas que pour les paysages…
    Vous avez réussi à me donner envie !

  3. Coucou
    Merci pour ce récit.
    Ondine toujours au top pour les photos.
    Alors Ien-ien je pense que tu as du faire une bonne sieste après ce repas. Protéines à fond.
    J’espère que la digestion s’est bien déroulée sans trop de problèmes (oignons). Beau concert ?
    Continuez à nous faire découvrir la suite de vos aventures.
    Nous pensons bien à vous.
    Bisous.
    Claude et Michel

  4. Encore un beau témoignage!
    Et de belles découvertes.

  5. C’est ééénoooormmme !!!! Et il est clair que je ne parle pas des paysages (qui sont quand même pas mal bande de blasés… mais qui ne valent pas les précédents, il faut bien l’avouer). Tu t’es bien fait plaisir Lapin. 3 végétariens sont d’ailleurs morts en lisant cet article !!!
    Bravo encore pour les photos, même le banal devient beau, avec ce petit air de bout du monde qui ne gâche rien.
    Je m’en vais lire la suite… bah oui, je suis toujours un peu à la bourre, mais faut dire que vous êtes productifs !
    Bonne continuation les z’aventuriers et à de suite !

  6. Moi aussi je suis grave à la bourre… Donc je suis un peu perdue, j’ai pas dû lire dans l’ordre… Toutes mes excuses, j’ai honte !!
    En tout cas, même si les premières photos semblaient vous avoir déçues (enfin les paysages, pas les photos), je trouve que c’est très joli !! Et les suivantes encore plus !! Les couleurs sont magnifiques !! Faudra peut-être que j’investisse dans un appareil photo comme le tien biquette, si tu es d’accord que je copie… J’aime bien copier pour des choses qui ont fait leurs preuves !!! 🙂

    Ah et je tenais à féliciter Biquet pour la route qu’il a parcouru, parce que faire tous ces kilomètres à lui tout seul au volant, chapeau !!!! Et biquette, t’as bien raison d’arrêter biquet, les photos sont top !! Pour ça aussi chapeau biquet !! 🙂
    Continuez à nous faire rêver !! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *