3 février 2023
Breaking News

Dans les montagnes balinaises

Après deux jours passés à barboter dans l’eau, direction les montagnes balinaises, Munduk, charmant petit village de montagne, entouré de forêt avec caféiers, cacaoyers, bananiers, girofliers…  et par de belles rizières. Nous sommes restés deux jours.

A l’aide d’une carte plus qu’approximative (attention, les indonésiens ne savent pas trop lire une carte et n’ont aucune idée des distances, et veulent toujours vous donner une indication même s’ils n’en connaissent pas la direction, super si vous le voyez réfléchir plus de 45 secondes, pensez à demander à quelqu’un d’autre !), nous décidons de partir seul faire un trek d’une journée au travers la forêt, les caféiers, les cacaotiers et les rizières.

OLYMPUS DIGITAL CAMERANous commençons par chercher à travers un dédale de chemin les deux cascades en pleine jungle, nous réussissons sans trop de difficulté à les trouver. Magnifique, en pleine forêt tropicale. Après ça, nous avons marché pendant plusieurs heures dans les rizières, plus ou moins perdus… mais avons réussi à retrouver notre chemin pour arriver là où nous souhaitions, en demandant aux paysans rencontrés sur le chemin. Au gré des traversées de villages durant cette randonnée, nous avons pu observer que sur le bord des routes et dans les cours des maisons de grand tapis colorés de grains étaient en train de sécher ; il s’agit en fait de clous de girofle et de graines de café, ainsi que d’autres épices inconnues ; cette mosaïque de couleurs correspondants aux différents stades de séchages, mêlés aux parfums qui en ressortent ont d’autant plus rendu la marche agréable malgré les kilomètres.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un peu fatigués par cette randonné en plein cagnard d’une vingtaine de kilomètres, nous nous arrêtons au premier warung (restaurant) que nous croisons à notre arrivée au village, le « Classic Warung », où nous commandons notre classique Goreng (nouilles ou riz frits avec des légumes et éventuellement de la viande). Et là, stupéfaction, ce petit resto qui ne payait pas de mine, où nous étions les seuls clients, nous a permis de manger un de nos meilleurs repas depuis notre arrivée, qui plus est installés sur une terrasse surplombant les rizières et une vue magnifique. Une chose qu’il faut savoir en Indonésie c’est qu’il ne faut pas être trop pressés pour manger, tout est préparé à la commande ; et dans ce resto, nous en avons eu la confirmation, la cuisine était ouverte sur la terrasse : on a vu la restoratrice couper un à un les légumes, les faire cuire, préparer la viande… mais au final ce temps d’attente n’en fait que plus apprécier la dégustation.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est dans cette région que les éleveurs cultivent le fameux Luwak Café, soit disant le meilleur café au monde et l’un des plus chers (on ne sait pas on n’a pas gouté !). Apparemment ce café peut atteindre jusqu’à 1.000 USD le kilo. Bon par contre, le processus de fabrication est un peu particulier, les Luwaks (un genre de civette, très mignons !) adorent manger les cerises du caféier, mais ne digèrent pas tout, les noyaux (les graines de café) se retrouvent dans les excréments. Ensuite, les habitants ramassent la merde (et oui on peut le dire), les nettoient (quand même !), et voilà vous avez votre meilleur café au monde qui est quand même fait à base de caca ! Cela fait cher pour un café de « merde »!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Gallerie Photo

Check Also

Galapagos, la suite et fin …

Après une première partie de séjour très appréciable aux Galapagos, on a continué sur la …

8 comments

  1. café caca c’est une nouvelle varieté de chez Nesspresso?

  2. Ondine, Aurélien,

    est ce que le café Grand Mère a le même processus de fabrication ???

  3. Du café à chier en effet ! Bizarrement, je me dis que c’est pas le Seul truc bizarre que vous croiserez en un an de vadrouille !

  4. À quand la merde en capsules à 35 centimes pièce?
    What else?

  5. Bonjour Ondine,

    Je suis votre périple depuis le premier jour et, depuis le 1° octobre, j’ai désormais tout le temps de savourer photos, vidéos et récits.
    Meilleurs souvenirs.

  6. Je me remets à la lecture de vos exploits. Une chance que je ne boive pas de café… maintenant je sais que cela peut te mettre à sec. Par contre ça me rappelle ce jeu de mot ringard: »c’est le petit (c’est pas moi) qu’a fait dans sa culotte ». J’attaque la suite de votre récit.

  7. On dit souvent que le café stimule le transit intestinal, il semblerait que le transit intestinal aide, quant à lui, à la fabrication du café. Comme quoi, dans un sens comme dans l’autre, les deux sont vraiment liés! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *