20 novembre 2017
Breaking News
Home » Carnet de Voyage » San Pedro de Atacama et ses environs
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

San Pedro de Atacama et ses environs

Avant de rejoindre San Pedro de Atacama, nous décidons d’aller voir des petits villages andins typiques ; alors autant dans le sud du chili, les villes n’ont aucun charme (pour la plupart), autant dans cette région du nord, nous sommes tombés sur deux merveilles, Chui Chui avec la plus vieille église du pays construite en 1675 et surtout Caspana, un petit village niché au fond d’un canyon à plus de 3000 mètres d’altitude. On a l’impression ici que le temps s’est arrêté, avec les maisons en toit de chaume et les cultures en terrasse. D’ailleurs comment font-ils pour faire pousser quelques choses dans ce désert ?!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bikette ayant toujours de bonnes idées, nous continuons notre route pour rejoindre un autre village andin, sauf que sur les cartes, il n’est pas précisé s’il faut un 4×4 ou non. Après avoir parcouru une dizaine de bornes sur une piste à peu près correcte, en pleine côte, le van s’est enlisé dans le sable. On a mis plus de 2 heures à le sortir de là en creusant et en mettant des pierres dessous (la moitié de la roue était sous le sable et le pot d’échappement touchait le sol, quand même)… on leur a refait la route. Finalement on a réussi à sortir le van et à faire un demi tour sur une route pas plus large que le van… d’un côté la montagne et de l’autre un ravin ; c’était un demi tour au centimètre près. Sur le coup on ne rigolait pas trop parce qu’on se voyait bien rester coincés là pour la nuit, à 3500 mètres les nuits peuvent être froides !

Remis de nos émotions, on a réussi à retrouver une piste plus praticable, mais avec de bonne côtes : on a fait ronfler le van pour pas qu’il s’ensable une nouvelle fois. Quelques kilomètres plus loin on a retrouvé le bitume…enfin ! Là on a pu souffler. En plus, la vue était magnifique, avec les volcans à plus de 5000 mètres et des cactus géants.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après cette escapade rocambolesque on s’est rapprochés de San Pedro de Atacama, petite ville de 5.000 habitants, en plein milieu du désert, où tous les touristes se massent pour aller visiter les merveilles de la région.

Avant d’y arriver, on est passés par la Cordillère de sel qui longe le salar d’Atacama : il y a des millions d’années,  le mouvement des plaques tectoniques a soulevé un lac salé asséché, ce qui a crée une montagne de sel.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La première étape fut la « Vallée de la Lune », une vallée bordée de formations rocheuses de toutes les couleurs et toutes les formes. Le premier arrêt a été dans un canyon où nous avons marché un peu entre des murs de roche hauts de plusieurs dizaines de mètres et large de quelques mètres seulement par endroit. La zone étant très proche du salar d’Atacama (désert de sel) la roche était piquée de cristaux de sel, ce qui donnait des reflets et éclats splendides dans la lumière du soleil. On a passé ainsi la journée à grimper sur d’immenses dunes de sable pour admirer des pics, amphithéâtres de roche et plateaux. Le soir, on s’est posés sur une de ces dunes et on a admiré le coucher de soleil : la déclinaison de la lumière faisait varier les couleur d’un jaune intense au mauve, en passant par de l’oranger, violet… magnifique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le lendemain, on a fait un bout de chemin pour aller voir deux lacs d’altitude, Miscanti et Miniques, à une centaine de kilomètres de San Pedro. La route était assez monotone parce qu’on a longé le salar tout du long… on voyait le bout mais sans s’en approcher… Vers la fin on est montés dans la montagne et on a bien senti les effets de l’altitude : à 4.200 m il y avait plein de neige et il faisait froid. On n’a pas pu approcher des deux lacs, mais on pouvait quand même les voir : deux écrins bleus perchés dans le cratère de la montagne et entourés de neige.  Au retour, on a croisé des vigognes et des lamas en liberté, ils ont l’air vraiment pénards à 4000 mètres d’altitude.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le soir, on décide de poser le van au milieu du salar, seuls au monde avec le coucher de soleil sur les volcans entourant le salar. Un vrai moment de solitude et de calme.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après un bon petit déjeuner à base de duche de leche (pour changer…5kg en 45j) en terrasse, enfin plutôt à l’extérieur du van au soleil, nous repartons vers deux lacs salés, dont un où il est possible de se baigner et où l’on flotte comme dans la mer morte, bon on y a mis les doigts et c’était un peu trop froid pour nous.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Avant de rendre le van, il a fallut lui refaire une petite beauté ; il faut dire qu’il a pris cher pendant ces 45 jours, on lui en a fait voir de toutes les couleurs. Le dernier soir, on s’est posés dans la montagne pour y passer la nuit, c’était la 3ème nuit au même endroit. Au moment de se coucher on a fait une rencontre inattendue et un peu flippante : un puma en pleine nuit qui rôdait à une dizaine de mètres du van…

On est finalement repartis du Chili en bus pour aller en Argentine, à Salta. La suite au prochain épisode.

Check Also

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans le désert du Wadi Rum…

Après une petite heure de route depuis Aqaba, nous arrivons au visitor center du Wadi …

6 comments

  1. Génial ces immensités désertes.
    Bravo l’os biketos!

  2. Berton chantal et guy (NIORT).

    Bonsoir tous les 2 ,
    Moi qui trouve que mon travail n’est pas assez calme , je vous envie d’être dans ces immenses déserts où il n’y a pas un chat (mis à part le puma).
    à bientôt , en Argentine et encore bravo pour les photos .
    Chantal et Guy (NIORT).

  3. C’est jouliiiiiiiiiiiiiiiii !
    Vous avez pas de photos du puma ? … vous aviez peur que Darky prenne ça pour une infidélité ?
    Les lacs sous la neige ça claque en tout cas, c’est drôlement beau !
    Ah et pour le coup du passage ricrac (demi tour du van), t’as de l’expérience Biket quand il s’agit de bétaillère !!!
    chapeau en tout cas ! (pas de photos de la galère non plus ? Faut pas nous montrer que le beau , hein ! on veut voir les galères du quotidien aussi !

  4. Magnifique !! Je me répète mais franchement je pense que vous ne regrettez pas d’avoir poussé votre road trip plus loin que prévu, ça aurait été dommage de louper ça !
    Encore une fois, chapeau biquet pour le nombre de kilomètres parcourus !! Et pour le demi-tour aussi !! Tu gères grave !! 😉
    Et du coup, biquette, t’es une copilote hors pair !! 🙂 même si j’imagine que tu regardes souvent le paysage pour dire « biquet stop c’est trop beau je dois prendre une photo!!! » 😉
    Sinon le puma a eu peur de Bob, ouf !! Heureusement, Bob veille sur vous !
    Magnifiques paysages, et l’effet du lac entouré de neige sous le beau ciel bleu, superbe !!
    Je suis au taquet et espère tenir votre rythme de publication 🙂
    Gros bisous !!

  5. Enfin du vécu au Chili (grand regret de ne pas y avoir été)Je le vit à travers vos sublimes photos vous êtes de grands reporters chapeau .Dommage pas de photo du puma près du van mais c’était la nuit !
    continuez à m’enchanter pendant 2mois.gros Bisous

  6. Hola les bikets,
    Sympa les descriptions !
    Pour les cultures en terrasse, vous savez ce qu’ils y font pousser ? Choclo, papas ?
    Sinon, en revenant j’ai la révision de ma caisse, cous prenez sûrement moins cher que Speedy non ?
    Vous serez en Argentine pendant la demi-finale du Mondial… et ils sont qualifiés. Ça va être un truc de ouf !
    A bientôt 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *