19 novembre 2017
Breaking News
Home » Carnet de Voyage » Argentine » Perito Moreno et Fitz Roy
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Perito Moreno et Fitz Roy

Les jambes bien tendues de notre trek, nous repartons en direction du Perito Moreno, un des glaciers les plus connus au monde. Nous passons d’abord par El Calafate, la ville étape avant de rentrer dans le parc.

Nous avons été agréablement surpris par El Calafate car même perdue au milieu de nul part, cette petite ville (enfin grande ville pour la Patagonie), dévoile un certain charme en son centre (mais qu’en son centre). Nous avons été habitués jusque là à traverser des bourgades de quelques centaines d’habitants sans aucun charme et aucun intérêt ; la quasi totalité donnaient presque froid dans le dos tellement elles avaient un aspect inhospitalier. Après cette petite pause, nous roulons encore 80km pour atteindre la partie sud du Parc National de Los Glacieres, où se trouve le Perito Moreno.

A l’arrivée dans le parc, nous avons la mauvaise surprise de voir que les prix d’entrée ont augmenté, voire explosé. Nous avons payé 215 pesos argentins (environ 20€) alors que dans le guide, datant pourtant de 2013, le prix indiqué était de 100 pesos ; on savait que l’inflation en Argentine était de l’ordre de 20% par an, mais quand même.

Bref, après avoir acquitté ce droit de passage, nous parcourons les 30 derniers kilomètres pour atteindre notre but ; au détour d’un virage, il nous est apparu comme un grand bloc de glace bleue plongeant dans le lac. Il était énorme, et pourtant nous étions à 7 km du pied du glacier, c’est dire si c’est impressionnant.

Nous nous en sommes rapprochés et avons atteint les passerelles d’observations construites pour fluidifier le flot énorme de touristes. Heureusement nous y étions en basse saison, il n’y avait donc pas grand monde. Mais quand on a commencé à marcher sur ces passerelles et qu’on a vu le glacier d’un peu plus près (une centaine de mètres) ça nous a fait une claque ; voir cet immense mur de glace de 60m de haut 30 km de long et 5 km de large, partant sur se réfugier dans les montagnes, était impressionnant. Un glacier étant vivant grâce à l’activité continuelle de l’eau qui y ruisselle ou la glace qui s’amoncelle, on entendait des craquements sortis du ventre du géant de glace. On a même pu apercevoir des blocs de glace se détacher du glacier et tomber dans l’eau. Ces morceaux n’étaient pas bien gros (par rapport à la taille du glacier), mais déjà le bruit ressemblait à un coup de tonnerre résonnant dans la vallée…saisissant. Ce glacier est si réputé parce que d’une part c’est l’un des plus gros au monde que l’on peut approcher aussi facilement et d’autre part, c’est un des rares qui continue à avancer. En cette période de réchauffement climatique la plupart des glaciers dans le monde cèdent du terrain mais le Perito Moreno, du fait de son emplacement particulier dans la Cordillère des Andes et du climat environnant avance d’environ 2m par jour.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après ce glacier tant réputé, nous avons rendez-vous avec un autre site très connu, le Mont Fitz Roy, à quelques centaines de km plus au nord, toujours dans le même parc national, mais cette fois aux abord de la ville d’El Chalten ; petite ville entièrement vouée au tourisme et paraissant de ce fait totalement artificielle. Les montagnes entourant El Chalten sont totalement recouvertes de neige sur leur moitié supérieure, et ce n’est que le début de l’hiver. Nous décidons malgré tout de partir au petit matin pour faire une randonnée pour la journée et aller au lac « Laguna de Los Tres ». Nous partons sous un grand soleil, mais avec beaucoup de vent et plutôt froid. Nous marchons un peu moins de 3 h à travers les forêts et dans la vallée avant d’atteindre la dernière portion, un montagne assez raide dont le sentier est de plus en plus enneigé et verglassé à mesure qu’on se rapproche du sommet. Un peu moins d’une heure après, on atteint le sommet et on peut enfin apprécier la vue sur le lac de Los Tres ; un très beau lac de montagne entouré de neige. Le contraste entre l’eau bleue du lac et le blanc de la neige était très beau. Malheureusement, de cet endroit on aurait du avoir une très belle vue sur le mont Fitz Roy, mais le temps s’étant bien couvert, on ne voyait rien. Heureusement qu’on avait pu l’apercevoir à notre arrivée à El Chalten. On s’est donc dépêchés descendre pour terminer avant de se prendre la pluie…et heureusement qu’on s’est dépêchés parce qu’à peine une heure après qu’on soit arrivés en bas, il s’est mis à tomber des cordes et ça a duré toute l’après midi. Le lendemain matin, au moment de repartir pour le Chili, on a eu droit à des chutes de neige. Fort heureusement elle ne tenait pas trop sur la route parce que nous n’avions pas de chaines pour le van.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Check Also

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans le désert du Wadi Rum…

Après une petite heure de route depuis Aqaba, nous arrivons au visitor center du Wadi …

3 comments

  1. hamieau danielle

    Merci j’attendais avec impatience des photos du Perito Moreno non pas pour comparer avec les miennes mais pour revivre l’immense impression visuelle (et sonore!)ressentie devant un spectacle aussi grandiose et paradoxalement pas glacial .grace à vous j’ai rajeuni de 8 ans .
    Bises je piaffe d’impatience pour la suite .

  2. ça nous change de vous voir en doudoune !! (après toutes ses photos sous les cocotiers !).
    Va falloir que je vous fasse des dessins des biquets avec des petits bonnets ! (faudra faire des trous pour les cornes !

  3. Epoustouflant ce glacier !!! Que de belles choses !! et de routes parcourues !! 🙂
    gros bisous !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *