20 novembre 2017
Breaking News
Home » Carnet de Voyage » ¡ Hola Santiago !
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

¡ Hola Santiago !

Après une arrivée bien tardive à Santiago, nous prenons une navette pour aller, une fois n’est pas coutume, à l’hôtel que nous avions réservé sur les bon conseil d’Eduardo, un ami chilien rencontré à Paris dans le cadre du travail de Biket.

L’ « Hostal Providencia » est un excellent lieu pour un séjour ou une halte à Santiago. Idéalement situé, dans le quartier de Providencia (ça ne s’invente pas), à quelques minutes à pied de 2 stations de métro et à une dizaine de minutes du parc central où se situe le Musée national. En plus d’être bien situé, c’est un lieu de passage de nombreux voyageurs, plutôt jeunes, où l’on peut faire beaucoup de rencontres et chopper plein de bons plans. Nous recommandons fortement cet hôtel puisqu’il est très propre, bien agencé avec plusieurs cuisines bien équipées, des soirées à thème, des coins repos, le Wi-Fi gratuit…et en plus pas cher.

Le lendemain matin on est allés faire une visite organisée de Santiago par l’intermédiaire de « Tour 4 Tips », une petite agence où le guide, déguisé en « Charly » avec son T-shirt rayé blanc et rouge nous fait passer dans de nombreux endroits de Santiago des plus classiques aux plus insolites. Le principe de cette visite est qu’elle est gratuite et chacun donne un pourboire à la fin, s’il le souhaite bien sûr. En plus ils terminent chaque visite par un verre dans un bar où ils nous offrent une spécialité locale.

Le premier tour que nous avons fait nous a fait passer par le marché central, un ensemble de grands bâtiments où l’on peut facilement s’y perdre sans guide. Ce marché, assez différent de ceux que nous avions vus en Asie, était propre et proposait des fruits et légumes de la région (patates, oignons, avocats, pommes…) de la viande et du poisson.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après cette étape, et avoir vu d’autres quartiers de la ville, nous sommes allés au cimetière de Santiago…assez bizarre comme visite, mais pas tant que ça. Cet immense cimetière, grand comme 117 terrains de foot est un lieu où de nombreux locaux vont se recueillir sur les tombes, mais également  passer un après-midi en famille ou entre amis. La configuration de cet endroit est telle que les défunts sont inhumés non pas dans la terre, mais dans des immeubles de caveaux. C’est assez particulier, mais avec cette technique, il y a plus de 1,7 millions de personnes reposants ici ; et ça ne cesse d’augmenter car quand nous étions à l’entrée on a vu défiler une bonne douzaine de corbillards. Chaque enterrement est indiqué sur un écran géant à l’entrée avec la porte, l’allée, l’heure…un peu comme dans une salle d’enregistrement d’un aéroport.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A la fin de ce tour, nous avons dégusté un « Terrimoto » (tremblement de terre) ; cette boisson composée de vin blanc, de glace à l’ananas et de sirop de grenadine, paraît bien anodine comme ça, mais le mélange fait que quand on se lève, on tangue comme lors d’un tremblement de terre. Bon, on vous rassure après un verre nous n’avons pas senti la terre trembler.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’après-midi, nous décidons de visiter le quartier Bellavista, et monter en haut du Cerro San Cristobal en funiculaire qui offre une vue panoramique de Santiago.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le mardi, on est allés faire un tour en train dans la banlieue proche de Santiago. On devait retrouver le frère d’une amie qui habite ici et chez qui nous avions fait livrer nos sacs de couchage et les guides de voyage pour l’Amérique du sud. On y est arrivés sans problème, on a retrouvé son épouse, Marta, et au moment de repartir on était bien emmerdés car il était 10h du matin, et le prochain train pour repartir vers Santiago était à 19h…heureusement que Marta était là et nous a emmenés à la station de bus ; finalement on a mis moins longtemps qu’en train.

L’après-midi, on avait rendez-vous avec Eduardo. Il nous avait demandé de le retrouver à l’Hôtel Ritz – Carlton… on lui avait précisé qu’on était en mode routard et qu’on n’était pas sûr qu’ils nous laissent rentrer dans cet hôtel de luxe. « pas de problème, les chiliens sont cools ». Ok, on y est allés, en essayant de mettre nos vêtements les plus propres et les moins abimés. On y est entrés et Eduardo nous a accueillis à bras ouverts, nous a offert le café ; il nous a même présenté un Sénateur Américain avec qui il avait déjeuné le midi. Après les endroits plutôt roots où on est passés ces 7 derniers mois, on n’était pas trop à l’aise dans cet environnement, mais ça s’est très bien passé, on a discuté pendant une heure et ensuite il nous a accompagnés un bout de chemin dans la rue…c’était bizarre, plein de gens le connaissaient et lui disaient bonjour. C’est aussi ça un tour du monde, des rencontres que l’on ne pensait pas effectuer autrement.

Le lendemain on s’est renseignés pour organiser la suite du voyage, puisqu’on n’avait rien organisé jusque là ; on savait qu’on voulait aller Patagonie, mais comment ? en bus, en voiture, avec la tente…bref, on a analysé chaque option et on a retenu de le faire par nous même, avec notre propre moyen de locomotion et notre propre moyen de logement. On est allés voir une agence de location de voitures que nous avions repérée sur internet. Les prix pratiqués semblaient corrects, mais leur conseils étaient plutôt minces (il nous a demandé jusqu’au on voulait aller ? bah jusqu’à Ushuaia, il ne connaissait pas ???!??), …quand on s’apprête à partir pour une dizaine de milliers de km, on s’attend à avoir quelques renseignements sur l’état des routes, la consommation de la voiture, les possibilités de passer les frontières avec la voiture…pas plus satisfaits que ça.

Une des personnes travaillant à l’hôtel nous a dit qu’un amis à lui louait des campervans (petit van aménagés pour y dormir), c’était exactement ce qu’il nous fallait, tout pour être indépendants au maximum. Il s’agit de wickedcampervan, nous connaissions cette agence puisqu’ils proposent des vans tout colorés à la location un peu partout dans le monde, en particulier en Australie et en Nouvelle-Zélande. On est allés les voir dès le lendemain et après d’âpres négociations on a réussi à obtenir un prix correct, qui nous convenait. C’était certes plus cher que la voiture, mais au moins, on peut dormir dedans, y faire la cuisine, y manger…et surtout, ce qui nous a plu c’est que les gérants de l’agence avaient l’habitude de louer leurs véhicules pour des roadtrips comme le nôtre. Ils nous ont très bien conseillés sur les routes, les itinéraires possibles, les astuces, les endroits pour poser le van…au moins ils connaissaient bien leurs trucs. Et en plus, on a réussi à avoir une réduc supplémentaire quand on a sorti la carte biketsworldtour.com et qu’on leur a dit qu’on pouvait parler d’eux sur notre site, on a eu quasiment 160 € de discount en plus…on en espérait pas tant.

Une fois que cette étape était réglée, on a pu profiter du reste de Santiago. On est donc allés faire une autre visite avec Tour 4 Tips. Cette fois on a fait un tour plus historique. On est restés plus dans le centre de Santiago où on a pu voir de nombreux monuments avec à chaque fois de très bonnes explications sur l’histoire relativement récente du Chili depuis l’élection de Salvadore Allende en 1973, son renversement par l’armée avec l’aide de la CIA, et par les nombreuses années de dictatures Pinochet qui ont suivi. Grâce à cette visite, on a pu se rendre compte que cette triste page historique, bien que très récente, a marqué et bouleversé l’histoire d’un pays pour de nombreuses années ; de nombreuses personnes ayant été enfermées, torturées, exécutées durant cette période, ainsi que plusieurs dizaines de milliers de personnes ayant disparu. Cette visite fut très instructive par les explications, et fut rehaussée par le fait de voir les lieux et monuments de certains évènements marquants : la porte du palais présidentiel d’où fut évacué le corps de Salvador Allende pendant le coup d’Etat, la maison où des miliciens torturaient et assassinaient des prisonniers politiques en pleine ville sans que personne ne s’en rende compte ; tout ceci était très émouvant.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Check Also

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans le désert du Wadi Rum…

Après une petite heure de route depuis Aqaba, nous arrivons au visitor center du Wadi …

4 comments

  1. magnifique! Bises à vous et bonne suite de voyage en amérique du sud!

  2. Vous avez kiffé le petit funiculaire pour aller à San Christobal ?? 🙂

  3. Magnifique MDR 🙂
    Bon voyage ih ih ih

  4. Whoua c’est chouette de voir tout ça !! Je m’imaginais pas Santiago comme ça !! ça a l’air hyper propre et pas mal !!
    Biquet, c’est quoi cette coiffure ? et encore je suis à la bourre !! Les cheveux ont encore poussé et blondi depuis… 😉
    Je vais lire la suite et tenter de vous rattraper un peu… Même si j’ai des trous de lecture que je comblerai plus tard !!! 🙂 confiance !!!!
    en tout cas, chouettes expériences tout ça !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *