17 décembre 2017
Breaking News
Home » Carnet de Voyage » Moorea et Tahiti
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Moorea et Tahiti

La dernière étape de la Polynésie était Moorea et Tahiti. Cette étape était relativement importante, surtout pour Biket puisqu’il devait y retrouver ses parents qui étaient venus spécialement de France pour nous rejoindre durant notre trajet.

Pour arriver jusqu’à la pension où ils nous attendaient, nous avons traversé le bras de mer qui sépare Tahiti de Moorea puis pris un bus jusqu’au nord-ouest de Moorea. La première journée fut le moment des retrouvailles durant laquelle nous avons résumé nos 7 premiers mois de voyage ; et oui, c’est difficile de raconter 7 mois de voyages en quelques heures, surtout qu’étant des lecteurs assidus de notre blog, les parents de Biket avaient déjà un bon aperçu de nos aventures.

Dès le lendemain, nous avons testé l’eau du lagon pour voir si elle était aussi bonne et aussi claire que dans les autres iles : nous n’avons pas été déçus, même si les coraux n’étaient pas exceptionnels sur la plage de la pension.

Apres avoir fait trempette, on est allés à l’hôtel Intercontinental pour se renseigner sur les activités à faire ; et oui, dans ce coin, beaucoup des activités sont proposées dans les grands hôtels. On en a profité pour aller voir les dauphins dans leur bassin et les tortues en convalescence. Nous n’avons rien trouvé qui nous convenait, mais nous y sommes retournés le lendemain soir pour assister à un spectacle de danses polynésiennes. Beaucoup de grands hôtels proposent des spectacles de danse à leurs clients au cours de diners-buffet. Pour nous permettre d’y assister sans nous ruiner pour un repas dans cet hôtel de luxe, nous avons simplement été boire un verre au bar de l’hôtel tout en assistant au spectacle ; ça coute bien moins cher et le tuyau nous avait été donne par le concierge de l’hôtel.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le dimanche après-midi, nous sommes partis avec Bikette faire un tour de kayak pour essayer de trouver un meilleur spot de snorkelling. A une demi-heure de pagaie on s’est posé entre 2 motus où l’on a trouvé de l’eau bien plus claire, des coraux plus intéressants et beaucoup plus de poissons, notamment de très belles raies.

DCIM101GOPRO

Le lendemain matin, on est allés plonger avec le centre de plongée jouxtant la pension. Ce petit centre était parfait, moins cher que les autres que nous avions vus et ce qui est encore mieux c’est que nous étions les seuls plongeurs sur le bateau (avec le moniteur), c’était donc du sur-mesure. On a plongé sur un site pour voir des requins citron…malheureusement ils n’étaient pas au rendez-vous, on n’a eu droit qu’à quelques petits requins pointe noire. Mais la plongée était tout de même satisfaisante, l’eau était plutôt claire et les fonds rocheux, vestiges d’anciennes éruptions volcaniques modelant le fond de canyons, étaient très intéressants. Entre les deux plongées nous avons laissé le bateau dériver devant la baie de d’Oponohu, cette baie est splendide, en particulier depuis la mer.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Par la suite, nous avons été faire un tour de kayak en famille. Ne disposant que de 3 kayaks monoplaces, il a fallu feinter ; Biket a donc embarqué sa mère sur le kayak et nous sommes partis pour une petite balade. Cette partie du lagon étant tellement peu profonde que nos kayaks frôlaient les coraux qui affleuraient la surface.

Nous avons ensuite loué une voiture pour faire le tour de l’ile. Notre premier stop fut au Belvédère, point de vue en hauteur à l’intérieur des terres. De là on a une superbe vue sur les deux baies d’Oponohu et Cook ; c’est très beau. On distingue parfaitement les différentes couleurs du lagon, tout en étant entourés de montagnes de roches volcaniques recouvertes de végétation très dense. En redescendant, on s’est arrêtes au lycée agricole pour y faire une balade dans les plantations ; ce fut très instructif puisqu’ils nous fournissent un petit livret explicatif sur tous les arbres rencontrés le long du trajet. Le reste de la journée fut consacré au reste de la route faisant le tour de l’ile où nous nous sommes arrêtés de nombreuses fois pour aller sur des plages, prendre des photos, admirer des points de vue…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le lendemain, nous sommes retournés au Belvédère, mais cette fois pour y marcher. C’est le départ de la petite randonnée qui va au col des 3 cocotiers, un point de vue encore plus haut où la vue est encore meilleure. Nous avons marché dans la forêt tropicale tout du long, c’était très agréable.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous avons ensuite été pique-niquer sur une plage très agréable avant d’aller visiter l’usine de jus de fruits. Cette visite fut quelque peu décevante puisque nous ne voyions rien du processus de fabrication et quasiment aucune explication ne nous était fournie. Heureusement qu’après la visite il y avait une dégustation. Nous nous attendions à boire du jus de fruit ; on en a bu, du très bon d’ailleurs, mais pas que ça. Et oui puisque cette usine fabrique également des alcools à base de fruits : du « vin » d’Ananas, de la vodka, un mélange d’alcool de coco et de fruits…sauf qu’en plein milieu d’après-midi, alors qu’il faisait plus de 30ºC, ça monte vite.

Non loin de la pension, il y avait également une usine de produits locaux que l’on pouvait visiter, il s’agissait d’une usine de monoï, le fameux produit phare de la Polynésie. Cette huile que l’on s’étale sur le corps pour hydrater la peau est extraite de la noix de coco dans laquelle on fait ensuite macérer des fleurs de tiaré. La visite était également décevante car très peu d’explications nous étaient fournies et on n’a rien vu non plus du processus de fabrication, simplement des cuves et autres ustensiles. Apres on a pu non pas déguster le monoï, mais le tester sur notre peau ; certains sentaient très bon.

Le dernier jour, les parents de Biket ont décidé d’aller pratiquer une activité subaquatique…mais quoi donc ? Ils ont fait de la randonnée sous-marine. Equipés d’un gros casque de scaphandre relié au bateau par un tuyau d’air, ils ont marché sur le fond sableux où nous avions fait du snorkelling quelques jours avant avec Bikette, entre les deux motus. Nous avons donc été les rejoindre avec les kayaks pour voir à quoi ressemblait cette activité et pour les supporter. On nageait à la surface tandis qu’eux marchaient dans le fond à 4 ou 5 mètres en-dessous de nous. Les guides ayant emmenés ce qu’il faut pour attirer les poissons et raies, ils ont pu les observer de près et même les toucher. A voir leur mines à travers le hublot du casque, ils semblaient ravis, même s’ils n’étaient pas trop rassurés au début. A la sortie de l’eau, on est montés avec eux sur le bateau et là on a eu la confirmation qu’ils avaient adoré.

GOPR2356.MP4.Image fixe003

 

Les derniers jours se sont déroulés sur Tahiti, l’île capitale de la Polynésie Française. Cette île étant la plus grande, on avait loué une voiture pour en faire le tour. Contrairement à Moorea et les autres îles de la Polynésie que nous avons vues, Tahiti ne possède pas de belles plages de sable blanc qui nous font tous rêver sur les cartes postales, mais plutôt des plages de sable noir aux eaux agitées. Grand nombre de ces plages sont d’ailleurs remplies de surfeurs ou autre pratiquants de sport de glisse (body board, kit surf, kayak surf, paddle, va’a…). Ces plages peuvent paraitre sales au premier abord, mais en fait l’eau y est aussi claire que dans le reste de la Polynésie, c’est juste que le fond étant noir, l’eau parait de la même couleur.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais comme toutes les îles hautes de la Polynésie, l’intérieur de l’ile est très sauvage et contraste totalement avec ses côtes. Tahiti est très montagneuse sur la grande partie et plutôt vallonnée sur la presqu’ile de Tahiti-Iti où lorsqu’on monte sur le plateau, on a l’impression de se retrouver en Normandie ou dans le Massif Central avec des prés où des vaches paissent.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La fin de notre escale polynésienne approchant, il fut le moment de se dire au revoir. Quelques peu déçus par Moorea, nous avons été agréablement surpris par Tahiti, mais ce qui nous a le plus plu c’est d’avoir pu faire ce bout de chemin en famille.

Check Also

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans le désert du Wadi Rum…

Après une petite heure de route depuis Aqaba, nous arrivons au visitor center du Wadi …

4 comments

  1. Florence Millard

    Bonjour les bikets’

    Encore de magnifiques paysages et de belles vues. Nous sommes jaloux !!!!!! merci de toutes ces explications qui font que nous sommes ainsi un peu avec vous….

    Nous, nous rentrons d’une semaine de vacances à St Tropez où nous nous sommes régalés. Nous n’avons jamais vu autant de porsche cayenne, de ferrari et de rolls royce !!!!!

    Bises à vous deux.

  2. Berton chantal et guy (NIORT).

    Bonsoir tous les 2 ;
    Enfin , j’ai vu les parents de Bikket ; et puisque nous sommes dans le domaine familial , j’en profite pour vous annoncer la naissance du petit ROMAIN , fils d’ELSA et CHARLES , ce bébé est né le 25/04/2014. Il se prénomme comme son double-cousin (non , je ne me suis pas trompée) , à sa naissance ; plutôt laborieuse ; il pesait 3kg800g
    ( « un beau brochet » a dit ROBERT ) et mesurait 53cm (ce qui est grand , pour un nouveau né). Nous voila donc grands- parents et ANTOINE tonton (il en est très fier).
    Pour revenir au sujet de ce maïl , je trouve que vos photos sont toujours aussi belles et nous apportent un grand dépaysement à chaque envoi.
    Je suis avec attention vos déplacements et vous souhaite une bonne suite de voyage .
    Bises à vous deux et encore bravo . à +.
    CHANTAL , GUY et ANTOINE.

  3. Berton chantal et guy (NIORT).

    Bonsoir tous les 2 ;
    Enfin , j’ai vu les parents de Bikket ; et puisque nous sommes dans le domaine familial , j’en profite pour vous annoncer la naissance du petit ROMAIN , fils d’ELSA et CHARLES , ce bébé est né le 25/04/2014. Il se prénomme comme son double-cousin (non , je ne me suis pas trompée) , à sa naissance ; plutôt laborieuse ; il pesait 3kg800g
    ( « un beau brochet » a dit ROBERT ) et mesurait 53cm (ce qui est grand , pour un nouveau né). Nous voila donc grands- parents et ANTOINE tonton (il en est très fier).
    Pour revenir au sujet de ce maïl , je trouve que vos photos sont toujours aussi belles et nous apportent un grand dépaysement à chaque envoi.
    Je suis avec attention vos déplacements et vous souhaite une bonne suite de voyage .
    Bises à vous deux et encore bravo . à +.
    CHANTAL , GUY et ANTOINE.

  4. Salut les aventuriers,

    Je ne vous demande pas si tout va bien… ça fait plaisir de vous voir toujours aussi beau.
    Par contre j’ai l’impression que vous devenez un peu exigeants sur la qualité de ce que vous voyez !
    En tous cas c’est toujours aussi merveilleux vos petites escales !!!

    Et je ne sais pas si c’est la barbe, mais IenIen et Guy on va finir par vous confondre…
    Dommage qu’on ne vous voit pas en scaphandre les Bikets, parce que c’est très sexy ! N’est-ce pas Guy !

    Bises à vous deux et au plaisir.
    Kyu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *